En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptées à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici
La copie d'un clone d'une langue différente est interdite. Veuillez corriger ce clonage ou supprimer ce clone.

LE BPM pour les nuls

Savez vous ce qui se cache derrière ces 3 lettres ?

LES ETAPES QUI DEFINISSENT LE BPM

Reunion Business Process Management

BPM...vous avez dit BPM ?

Si on vous pose la question en pleine réunion de travail : 
“Est ce que tout le monde connaît le terme BPM?”
 et que vous répondez :
“Euhh.. Battement Par Minute ? “
ou bien
“Euhhh…Bureau Postal Militaire ?”
ou que vous tentez : 
“Euhhh…Beautiful People Mojito”
C’est pas faux, mais ce n’est pas franchement la réponse qu’attendait votre Directeur ou votre Chef de Projet… qui a du se demander à quoi vous étiez en train de penser pour répondre la 3ème suggestion…
Dans certains secteurs de travail, ce terme est comme une seconde langue. Ainsi, tous ceux qui viennent du SSII l’ont entendu, vu, lu, mis en pratique, bref, pour eux, BPM “ça se vit de l’intérieur”…
Mais pour le commun des mortels, le BPM c’est l’inconnu…
Alors voici quelques informations pour ceux qui se seront perdus sur cette page en papillonnant sur Twitter, LinkedIn ou Facebook et qui pourront quand même se dire après avoir lu l’article : “Ah ben au moins, j’ai appris quelque chose…Je ne suis pas venu pour rien !”

BPM : la vraie définition

Le Business Process Management (BPM), ou Gestion des Processus Métiers (GPM), permet d’avoir une vue globale de processus métiers d’une organisation et de voir comment ces processus et différents métiers interagissent entre eux. Avec le BPM on va donc chercher à optimiser ces processus et à les automatiser autant que possible. 

Pourquoi le BPM dans l’entreprise ?

Le BPM va améliorer l’organisation de l’entreprise dans son ensemble: elle sera plus performante, car plus productive et plus à l’écoute de ses clients. 
Dans la théorie, c’est bien. Mais comment  met-on en pratique le BPM ?

1ère étape: l’analyse 


On va dans un premier temps analyser le fonctionnement de l’entreprise.
On part de ce qui est existant pour ensuite prévoir de nouveaux processus si nécessaire.
On va alors définir les activités et les règles métiers associées, déterminer le coût pour chaque activité le long du processus et enfin, simuler le process de A à Z pour s’assurer d’un premier niveau d’optimisation.
On va automatiser au maximum les processus pour plus d’efficacité.
Tout simplement.

2ème étape: la modélisation 

Tout ce “qui se conçoit bien s’énonce clairement — Et les mots pour le dire arrivent aisément” Nicolas Boileau-Despréaux
Autrement dit, à ce stade, on va clairement représenter graphiquement le modèle le plus proche de la réalité.

3ème étape: ACTION !

On lance les processus et on les intègre au système d’information grâce à des outils d’automatisation.
Cette automatisation va se retrouver dans les processus, le workflow, les règles métiers, les applications etc.
On les teste cette fois ci “en live”.

4ème étape: le monitoring

Comme au chevet d’un malade en rémission, on va monitorer toute l’activité de l’entreprise et ses différents processus, pour s’assurer de la bonne mise en place des nouveaux processus.
On va alors suivre et identifier les automatisations mises en place pour ensuite clairement identifier les éléments à restructurer ou réorganiser pour obtenir l’automatisation idéale et un workflow sans heurts ni pleurs.
Pour cela, il est important d’avoir des statistiques, données analysables en temps réel pour optimiser la performance des processus. Ceci est déterminant afin de corriger les problèmes identifiés le long des processus mis en place et arriver à l’optimisation la plus proche de la perfection. 

5ème étape: l’optimisation

A cette étape, on refait une modélisation et une analyse encore plus approfondie des nouveaux processus mis en place. On va ainsi optimiser encore plus l’organisation, faire les derniers ajustements qui permettront de minimiser les coûts et d'être encore plus efficace.
A ce stade, on peut réaliser une optimisation de l’équipement ou une optimisation des procédures d’exploitation et de la conduite.

BPM : les enjeux 

Il faut garder en mémoire que le BPM peut entrainer des conflits au sein de l’entreprise si les technologies sont mal utilisées ou pas adaptées et si le facteur humain n’est pas géré comme il se doit ou mal pris en compte.
Enfin, Le BPM doit se combiner avec la mise en place d’un ERP (Enterprise Resource Planning) pour être vraiment efficace en termes de productivité. 

De nombreux outils permettent la mise en place d’un BPM efficace au sein d’une entreprise. KWALYS s’intègre dans cette démarche avec la possibilité d’optimiser le workflow, de gérer les demandes entrantes en temps réel, d’analyser toutes les données de l’entreprise sur le vif et donc de réagir et prendre les mesures qui s’imposent immédiatement. L’optimisation de l’entreprise est en marche avec un BPM et avec la mise en place de KWALYS comme outil d’intégration dans les processus.


Questionnez vos clients et vos partenaires  !

Comparez et choisissez